Si vous envisagez de faire une petite expérience dans les environs de Quatre-Champs et que vous disposez d’une carte IGN n°3011 O de Vouziers au 1/25000 (notre photo), en y regardant de près vous découvrirez des lieux aux noms bizarres tels que « la fosse qui bout », « le gouffre » ou encore « le trou du moine ». Ils dénomment des gouffres ou/et des résurgences. En effet, vous vous trouvez dans une zone au relief karstique dont la définition est : «relief particulier aux régions calcaires qui résulte de l’action, en grande partie souterraine, des eaux qui dissolvent le carbonate de calcium ».

gouffre 1


Le territoire de Quatre-Champs est formé de calcaire à astartates alors que ceux environnants de Noirval, Toges et Ballay sont constitués principalement de gaize (roche perméable) et d’argile (roche imperméable). L’eau de pluie, en traversant l’atmosphère se charge de gaz carbonique. Quand elle s’infiltre dans un sol constitué de gaize, elle forme une nappe aquifère ou phréatique puis s’écoule pour former une source et ensuite un ruisseau. Quand ce dernier rencontre du calcaire, l’eau le dissout et après des millénaires forme une doline (dépression circulaire mesurant quelques mètres de diamètre) qui après éboulement provoque la formation d’un gouffre. Le ruisseau continue son cours sous la surface de la terre, creuse des galeries et des salles plus ou moins hautes puis ressort à l’air libre en formant une résurgence. L’eau va alors rejoindre la rivière proche.
Sur le territoire de Quatre-Champs il existe 6 gouffres et 6 résurgences d’une certaine importance et d’autres plus modestes. Entre Noirval et Ballay, aucun ru ne se jette directement dans la Fournelle.

gouffre 2


Allons maintenant sur le terrain : à la sortie de Ballay en direction du Chesne, à droite après la dernière maison on distingue une doline (plus visible lorsqu’il pleut beaucoup car elle se remplit d’eau) d’environ 3 mètres de diamètre. Une cinquantaine de mètres plus loin, toujours sur la droite, à mi-pente, on voit une petite source qui rejoint plus bas la Fournelle. C’est une résurgence dite « la fontaine Gaignère ». Une autre résurgence bien visible se situe sous la ferme de la Conserverie, sur la gauche après le pont. Les gouffres par contre sont plus difficiles à voir car ils sont souvent envahis de broussailles que les cultivateurs laissent prospérer pour que leurs bêtes ne tombent pas dedans.

Les gouffres :
- le trou du moine
- la Pissote
- La culée
- La Noue le Meunier
- le gouffre
- Willeux 

 

                           Les résurgences :
- La fontaine Gaignère
- La fosse qui bout
- La carrière
- La fontaine du château
- La Conserverie
- Le four à chaux

gouffre 4

un gouffre

 

 gouffre 3

la fosse qui bout

Pour voir la carte en plus grand, cliquez ici ...

À noter : une équipe de spéléologues de Reims a parcouru une distance sous terre d’environ 300 mètres dans une galerie d’un mètre de haut en moyenne à une profondeur de 4mètres.

L’auteur, Claude Vlieghe, se tient à disposition des personnes intéressées qui aimeraient localiser ces sites, ce qui n’est pas toujours aisé ! (contact par le site internet)