La Petit journal d'avril est paru.

Dimanche 12 mai - journée à Nancy

De bonnes raisons de découvrir ou même de redécouvrir Nancy.

 La ville, capitale des Ducs de Lorraine, classée au Patrimoine mondiale de l’Humanité, présente un centre médiéval où siège le palais ducal et un seconNny1d centre Renaissance aux rues droites et parallèles. Entre les deux, une place royale admirable, la place Stanislas et une autre, la place Carrière destinée aux joutes. C’est à pied et tranquillement, le temps de poser nos regards que nous apprécierons, entre 10 et 12heures, ces hauts lieux de l’histoire de Lorraine, les hôtels particuliers, la porte de la Craffe, la basilique Sainte Epvre, etc. 

Après un savoureux repas de cuisine régionale, c’est la capitale française de l’Art Nouveau que nous livrerons à vos curiosités. Devenue ville frontière suite à l’annexion par l’Allemagne de l’Alsace et d’une partie de la Moselle, Nancy accueille une immigration massive après 1870 dont des artistes, comme parmi les plus connus, Emile Gallé, Louis Majorelle, Antonin Gaum, Victor Prouvé, Jacques Gruber, Eugène Vallin. Cette communauté artistique crée une multitude de constructions, développe de remarquables industries d’art. Un circuit en car nous conduira jusqu’à ces sites témoins de l’Art Nouveau que nous approcherons bien entendu à pied. La visite guidée du musée de l’École de Nancy conclura joliment notre journée nancéienne.

Si vous êtes intéressés par cette sortie, vous pouvez télécharger la  fiche d'inscription.


 

Samedi 30 mars : découverte de Varennes par une météo estivale

Ce samedi 30 mars, un groupe de visiteurs de l’ASPV est réuni devant le musée de Varennes, autour de Michel Godart, artiste et érudit, président de l’association culturelle « Terres d’Argonne », habitant de cette commune argonnaise au bord de l’Aire. Michel Godart sera le guide de cet après-midi du patrimoine qui bénéficie d’une étonnante météo estivale très appréciée.

Le musée de Varennes est ouvert exceptionnellement. C'est une découverte pour beaucoup. Sur deux niveaux il présente dès l’entrée l’histoire de la fuite de Louis XVI et de sa famille, leur arrestation le 21 Juin 1791 à Varennes et leur retour à Versailles. Une belle collection de faïences des Islettes, des outils et des fabrications de l’artisanat local occupent avec une exposition temporaire consacrée à la famille Lefèvre et Lefèvre-Utile (inventeur du biscuit LU) et un superbe plan relief de Varennes en 1791, tout le premier niveau. Celui d’en dessous est consacré à la guerre de 1914-1918. Présentation très pédagogique de la guerre des mines, de la libération de l’Argonne par les Américains et de quelques curiosités « naturelles » surprenantes. La découverte de la salle Marie-Antoinette avec ses dioramas inspirés de tableaux a conclu la visite du musée.

L’imposant mémorial américain se dresse à proximité du musée sur l’emplacement de l’ancien château. En balcon sur la vallée de l’Aire, le monument classique dans son architecture, élevé en 1927, rend hommage aux troupes américaines originaires de Pennsylvanie qui ont libéré Varennes et ses environs le 28 septembre 1918.

La tour de l’horloge est l’ancien clocher de l’église du château qui enjambait la route vers Montmédy. Le carrosse royal devait donc passer sous ce porche facile à bloquer et qui fut donc fatal au projet de fuite du roi. Le clocher a été déplacé pour se dresser maintenant sous la tour Louis XVI. À proximité, un petit monument situe la maison du procureur-syndic Sauce et rappelle son rôle décisif dans l’arrestation royale.

L’église du bas est sortie meurtrie de l’offensive allemande de 1914 qui détruisit la commune. Le chœur gothique et la façade sont restés debout. Les dommages de guerre vont financer les vitraux du maître verrier Jacques Gruber, de grande renommée. Le retour au musée s’est fait en empruntant un ancien chemin de ronde qui s’élève à l’aplomb d’une minoterie où une turbine produit aujourd’hui du courant électrique. Ainsi s’achevait un bel après-midi. Les hirondelles de rivage virevoltant au dessus du pont confirmaient le printemps calendaire tandis que le chaud soleil affirmait déjà l’été.

 

* * * * *

Si vous souhaitez adhérer à notre association, vous pouvez télécharger le bulletin .

* * * * *

Monument allemand de Sedan

Monument allemand élevé dans le cimetière civil Saint-Charles à Sedan et dont la remarquable restauration est aujourd'hui terminée.

Sedan mt

pour mieux apprécier le travail effectué : photo de ce monument en janvier 2017

MtSedan17

Musée des trésors sacrés des Ardennes

Le musée des trésors sacrés ardennais est ouvert depuis quelques semaines. Installé dans une des deux sacristies de la basilique de Mézières, le musée présente des pièces d'art sacré exceptionnelles dans des conditions de conservation et de sécurité optimales.

Le musée est visitable chaque mercredi à 16 heures sur réservation au musée de l'Ardenne tel 03 24 32 44 60. Les visites sont  commentées.

 

  • Description:

    Calice et patène (1725-26) de l'église St Rémy de Vandy

  • Description:

    Les Pleureuses église de Noirval

  • Description:

    Reliquaire de l'église Ste Marguerite de Murtin-Bogny

  • Description:

    Retable de St Maurice église de St Morel

  • Description:

    Vierge à l'enfant et l'oiseau église St Sulpice de Chémery -sur-Bar

(clic gauche sur les images pour les agrandir)